Co-construire avec les équipes pédagogiques

Co-construire des parcours de formation (projet de cycle) et des dispositifs d’accompagnement des apprenants.

Co-construire les parcours de formation

 

Pourquoi un projet de cycle ?

  • Pour anticiper, mutualiser, informer / communiquer, évaluer, améliorer les activités pédagogiques et leurs conduites en rassemblant dans un document unique l’ensemble des choix pédagogiques et éducatifs concernant un cycle de formation.
  • Pour donner du sens à la notion de parcours de formation (car ce n’est pas à l’élève de construire la cohérence des parcours de formation, des rapports entre théorie et pratiques, du rapport entre les temps d’apprentissages etc.). Il est explicité aux jeunes (donner la vision des parcours, prescrits ou négociés), pour qu’ils puissent se projeter dans les temps de formation. Il est communiqué aux parents.
    Pour un projet d’accompagnement Bac Pro vers BTSA, le projet de cycle devient un projet de filière (sur les 5 années du parcours).

Ressources

Les dispositifs d’accompagnement des apprenants

Depuis les différentes réformes (RVP, Lycée, CAP, …) les référentiels donnent des espaces d’autonomie aux établissements pour accompagner les apprenants. Pour ce faire, l’établissement doit construire des dispositifs qui articulent le pédagogique et l’éducatif.

  • Construire une culture partagée.

Les confusions sémantiques et méthodologiques ont marqué la mise en place des dispositifs d’accompagnement. Les éléments de cadrage sont aujourd’hui stabilisés, et de nombreuses ressources sont à la disposition des équipes sur chlorofil. L’enjeu pour l’établissement est de stabiliser une culture partagée et valide :

 

Mots-clé Références (scientifique et/ou réglementaire)
Compétences /capacités / Savoirs Cf. travaux Le Boterf http://eduscol.education.fr/bd/competice/superieur/competice/boite/pdf/t1.pdf
Situations professionnelles significatives  les situations professionnelles significatives de la compétence, c’est-à-dire les situations qui mettent en jeu les compétences-clés de l’emploi-type ciblé par le diplôme. Par nature, elles sont donc en nombre réduit.Le titulaire du diplôme qui maîtriserait ces situations significatives serait donc à même de mobiliser les ressources pour réaliser toutes les activités correspondant à l’emploi-type.Ces situations sont regroupées par champs de compétences selon les ressources qu’elles mobilisent et la finalité visée.
Individualisation, différenciation, parcours, Positionnement
Et termes relevant du champ de la pédagogie …

 

  • Présenter les dispositifs sur les 3 ans : ce qu’ils visent.

Fiche dispositifs

Fiche descriptive d’un dispositif

Fiches séquence …

Dans la pratique, une circulaire parait en Mai pour définir les modalités de demande de moyens concernant la mise en place de ces dispositifs particuliers que sont le soutien, les stages passerelles, le tutorat, …… Ces demandes doivent être conçues de façon complémentaire avec les moyens propres à la dotation globale de l’établissement (EIE en filières pro, Accompagnement personnalisé en lycée GT, M11 en BTS, ….).

 

  • Les démarches d’élaboration

 

  • Pistes pour l’action : ce qu’il ne faut pas rater
  • Construire sur le parcours 3 ans, à partir des positionnements successifs, traduit en fiches.
  • Co-construction en équipe élargie (enseignants + CPE + CDI CDR + TIM + DrExploit + infirmière).
  • Viser la cohérence et complémentarité des projets, éviter l’émiettement des dispositifs et des intervenants.
  • Associer les parents sur un temps de présentation/discussion du projet pédago.
  • Se décentrer de notre position d’adultes pour adopter sur les dispositifs le point de vue des jeunes, dont les parcours intègrent les dispositifs et d’autres situations d’apprentissage, à l’école ou ailleurs.
  • Caler les objectifs opérationnels et modalités d’évaluation des dispositifs construits en amont.
  • L’évaluation de ces dispositifs est nécessairement co-construite avec les apprenants.
  • Articuler les apprentissages construits dans les deux modalités : classe et dispositifs (centre et périphérie), classe comme lieu de réinvestissement des apprentissages construits en périphérie (ex : prise de note : méthodo en EIE, application en cours… à reformuler).
  • EDT : plage où tous les enseignants intervenant sont disponibles (90 h/el avec 120h/prof), journées banalisées…
  • Garder la possibilité de profiter d’opportunités dans le courant de l’année.

 

  • L’animation pédagogique des démarches

C’est un enjeu essentiel, dont la responsabilité incombe d’abord au DA ou au responsable pédagogique. Ce qui suppose

  • La recherche des moyens en temps, en ressources et en outils,
  • La clarification des rôles avec enseignants, coordo, PP, CPE pour installer progressivement un projet partagé,
  • Clarifier les postures des adultes dans l’accompagnement : périmètre d’action, relais possibles (éviter l’éducateur « assistant social » ou psychologue sauvage…)
  • La clarification des principes d’action (voir ci-dessus),
  • Des réunions efficaces pour ne pas faire perdre le temps de tout le monde et dévaloriser la nécessaire concertation.
  • Valoriser et partager le savoir-faire local, mais aussi avec les pratiques habituelles des PP ou des CPE par exemple (dans tout l’EPL à partir du CEF)
  • Animer les équipes en valorisant l’engagement des personnes, en jouant la stratégie de la tache d’huile,
  • Faire un point d’information et d’évaluation régulière…
  • L’information vers les familles